Jeune France Lambersart : site officiel du club de basket de Lambersart - clubeo

ITWS de l'été, Benjamin Berkani : "continuer à jouer avec le même plaisir"

11 septembre 2020 - 08:00

Actuel conseiller technique fédéral au pôle espoirs garçons et ancien coach survolté d’un club à la fois adversaire et proche, Benjamin entame sa seconde saison à la JFL en tant que coach de l’équipe première.
Et on peut dire que l’on ressent une certaine maîtrise de son sujet, accompagnée d’une sincère humilité.
Propos recueillis par Mathieu Jolivet

 

Benjamin, tu as été un adversaire de la JFL, si je me rappelle bien, tu as des souvenirs ?

Oui, c’était la première saison en Nationale 3 avec Wasquehal, on a joué contre la JFL 2 saisons d’affilée et le coach était Emilien (Barbry). 

 

Je me rappelle que tu étais, comment dire, plutôt énergique devant ton banc… (rires de tous les deux) C’est un peu différent maintenant ?

Oui effectivement (il sourit), j’ai appris à mieux gérer mes émotions, je pense que j’ai évolué sur ça et sur d’autres choses.

 

Et tu pourrais me raconter tes débuts de coach ? Et ton cursus d’ailleurs.

J’ai commencé à jouer tout au début à l’US Roncq, puis fait la majorité de ma formation de joueur à la JG Tourcoing, ainsi que mes débuts de coach vers 18/19 ans avec les U13.
Ensuite, j’ai fait un stage avec les U18 France du LMB (Lille) lors de mes études en STAPS à Lille (Faculté de Sports) et on m’a proposé d’être le coach de ces mêmes U18, la saison suivante.
A cette époque j’ai arrêté de jouer, faute de temps disponible et également parce que le coaching était devenu un projet professionnel.
Je suis resté 5 saisons à Lille, après je suis parti à Wasquehal (au Flash, le club masculin) où j’ai été le coach durant 9 saisons en Nationale 3.
J’ai une Licence STAPS mention Entraînement Sportif, j’ai aussi passé les diplômes Basket fédéraux de l’époque jusqu’au BE2.
Et j’ai intégré le Pole Espoirs de la Ligue (Nord-Pas-de-Calais à l’époque) en 2011 pour entraîner le groupe garçons, je suis toujours salarié de la Ligue à ce jour (Hauts de France maintenant).
Enfin, une autre expérience notable, une campagne avec l’équipe de France U17 masculine en 2018.

 

C’était comment cette campagne en équipe de France ?

C’était magnifique. Une belle aventure en Argentine avec les U17 Masculin, pour des championnats du Monde.
Et qui se solde par une médaille d’argent face aux USA en finale, le rêve de tout basketteur.

 

Une question que j’aime poser… comment es-tu arrivé à la JFL, l’année dernière ?

Avec la naissance de mon fils, j’avais décidé de faire une pause pour le coaching en club.
Puis, début 2019, ça me titiller de reprendre un groupe, dans un club qui correspondrait à mes valeurs. Un club qui serait proche des conditions que j’ai connu à Wasquehal, une atmosphère familiale, avec des personnes motivées et un projet de formation des jeunes joueurs, pas juste un groupe de seniors avec des « mercenaires ».
J’en ai parlé à 2 ou 3 amis, je pense que ça s’est su dans le milieu du Basket, et puis j’ai eu un contact avec Emilien, j’ai trouvé le projet sportif du club intéressant.
Je connaissais déjà bien la JFL, en bien, au travers des anciennes rencontres et anciens joueurs de la JFL comme Paul Malanou-Tchokoua, Martin Gilleron, Alban Boutilliez… Je connaissais aussi des personnes bien connues à la JFL comme Poil (alias Matthieu De Muynck) ou Ronan (Theys).
Puis, j’ai eu un entretien avec Dominique (Deliège) qui s’est très bien passé, ensuite je suis venu assister à un match des Séniors 1 contre Béthune en fin de saison 2018-2019, de là j’ai donné mon accord pour coacher les S1 avec ce projet club.

 

Et quel est ton bilan après cette première saison avec les S1 ?

Le bilan est extrêmement positif et donc l’enjeu de la saison à venir est de continuer sur cette lancée et de voir une évolution.
Il est positif, premièrement, du fait de l’état d’esprit d’ensemble du groupe, de bonnes valeurs et un plaisir de jouer ensemble.
Comme preuve des belles valeurs des joueurs, ils ont, de leur initiative, inviter des jeunes joueurs dans le vestiaire et sur le banc, lors de certains matchs.
Et certains autres étaient ou seront joueurs S1 et coachs dans les équipes jeunes.
Le bilan est positif aussi sur le plan des résultats sportifs, en 2018-2019 le groupe a terminé dixième et pour cette saison écourtée 2019-2020 nous avons terminé troisième.
Il y a eu aussi des moments plus difficiles comme une défaite 39-41 en début de saison et des entraînements pas très bons, mais ces événements ont permis au groupe de se reprendre, se construire et donc d’évoluer positivement.

 

D’ailleurs, quelle est ta manière de gérer un groupe comme celui-là ?

Je pense qu’il est essentiel d’entretenir le plaisir et la passion chez les joueurs.
Pour ça, il faut avoir une approche différente entre un jeune joueur étudiant de 20 ans et jeune père de famille de 30 ans ou plus, chaque membre du groupe a des objectifs différents et une personnalité différente.
Il faut donc avoir une vraie adaptabilité, je suis là pour faire le lien entre tous et aider à créer un collectif.
Je pense aussi qu’il est nécessaire d’intégrer de nouveaux joueurs, à petite dose, pour renouveler le groupe et garder une certaine émulation.

 

Tu peux m’en dire plus sur le style de jeu que tu prônes ?

Je crois à l’efficacité d’un jeu rapide bien développé et d’une défense individuelle plutôt agressive.
Si on veut donner les moyens à nos jeunes de se développer vers le plus haut niveau possible, il faut s’approcher de ce style de jeu de mon avis.

 

Généralement, où vas-tu chercher l’inspiration, à la fois pour préparer tes entraînements ou pour le coaching ?

Mes sources d’inspiration sont multiples. Tout d’abord, j’ai la chance de travailler avec des personnes exceptionnelles au Pôle Espoirs, ça aide pour cela, on apprend de tous et de tout.
L’approche générale est aussi de se remettre en question quotidiennement, ce qui permet de continuer d’évoluer.
Ca peut être aussi des matchs d’Euroligue, des vidéos de colloques ou conférences que je peux regarder.
Parfois également, cela peut être des choses pas purement Basket, comme récemment, j’ai vu le documentaire sur Anelka qui m’a interpellé, ou un autre sujet sur les préférences motrices.

 

Avec Thibaut (Crapez, voir 1ère ITW de l’été), on a parlé musique… tu aurais un film, qui ne parle pas de basket justement, à me recommander ?

(il sourit) Je dirais « Le plus des combats », avec Denzel Washington notamment.
(version originale : « Remember the Titans »)

 

Pour finir, Parlons maintenant de la saison qui se prépare, quels sont les objectifs établis ?

Le premier objectif est de continuer à jouer avec le même plaisir.
J’aimerais que chaque joueur prenne du plaisir à venir s’entraîner et à jouer ensemble, et que ce plaisir devienne contagieux dans le club, que les bénévoles prennent plaisir à venir et s’investir, comme toutes les personnes qui gravitent dans la salle et le club. J’espère voir aussi une évolution de chaque joueur dans le collectif comme individuellement.
Il y a eu des constats de fait à la « fin » de saison dernière et j’ai fait des entretiens avec les joueurs pour qu’ils prennent bien en compte leurs points forts et pas seulement la façon dont ils ont envie de jouer.
Concernant les objectifs sportifs, après une troisième place et de bons matchs (la saison précédente), un recrutement que j’estime très bien, on vise clairement le haut de tableau.
Si on a l’opportunité d’accéder à une montée et un titre, on ira bien évidemment les chercher.
Mais ça ne se fera pas par n’importe quel moyen, je préfère dans tous les cas conserver un groupe qui vit bien et prend du plaisir, je ne veux pas monter en N3 et avoir un groupe qui soit détruit pour une raison ou une autre.
Ce sont des objectifs que je partage avec Dominique, le Président et Emilien, le directeur sportif.
Je pense que cela va être une saison vraiment intéressante, si chaque joueur prend ses responsabilités dans l’évolution du groupe et le développement individuel.
Je suis pleinement satisfait de ce groupe constitué pour la saison à venir, en terme de valeurs humaines, et aussi parce que c’est un groupe complet avec des joueurs ayant évolués à de très bons niveaux, et d’autres assez jeunes avec du potentiel, enfin c’est équilibré sur les différents postes.

 

Commentaires

déc.
10:00
Coubertin
févr.
14:00
Castel St-Gerard
avr.
14:00
Ferme du Mont Garin
juin
Ferme du Mont Garin